[Chroniques BD #25] Ma révérence

[Chroniques BD #25] Ma révérence

Une équipée fantastique de Wilfrid Lupano et Rodguen aux éditions Delcourt.

Résumé / De quoi ça parle?

ma reverence ranaVincent, jeune trentenaire un peu paumé vivote dans sa banlieue et rêve du braquage parfait. Vincent sort d’une dépression. Lors d’un voyage au Sénégal, il est tombée amoureux d’une jeune femme à qui il a fait un enfant. Pourquoi déprimer ? Parce-qu’en l’apprenant, il a pris un billet retour simple pour la France…

Maintenant son baby blues terminé, il a un objectif: tirer sa révérence et assumer son nouveau rôle de père. Mais sa révérence, il veut la tirer en beauté, en faisant une « bonne » action, en sortant de la misère quelques camarades à lui. Ma Reverence GabyD’abord « Gaby« , pote et pilier de bar amoureux du rêve américain, qui doit lui filer un coup de main pour son braquage d’un convoi de fonds. Et ensuite le convoyeur de fonds lui-même que Vincent a pris en pitié et à qui il compte refiler une part du butin, du moins si tout se passe bien.

Vincent est un rêveur, et la réalité est une garce, qui amène parfois à des détours inespérés…

Mon avis

Avec « Ma révérence », Wilfrid Lupano signe une chronique sociale douce-amère sur la difficulté d’échapper à son passé aussi bien familial que culturel, bref sur la difficulté d’être soi, pour autant que cela soit possible.

C’est aussi le fantasme de tout un chacun de tout plaquer, de s’extraire du carcan de la société et d’enfin vivre sa vie, du moins une AUTRE vie.

Ma Reverence Vincent

Notre fine équipe de bras cassés, qui rêve de voler aux riches et donner aux pauvres, est attendrissante de naïveté et l’on a aucun mal à se se prendre au jeu sans vraiment y croire.

Un scénario sympathique donc, renforcé par son coté cru et réaliste, l’auteur connaissant son sujet et admirablement mis en scène par Rodguen qui arrive à donner du mouvement à une histoire sinon dénuée d’action ( Mais c’est une chronique sociale et non un thriller hein!) .

Un bon moment donc, et une bonne BD, à lire de préférence un jour de grisaille lorsque le moral est sur la pente descendante.

Bonne lecture!

( Fiche BdStock )

Chroniques BD News

D'autres Chroniques BD à découvrir..

  • Galkiddek 1 Giroud et Grella
  • Ekho par Arleston et Barbucci
  • Chroniques BD BdStock Durango Punpun Btooom Gantz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam *