[Chroniques BD #21] Tyler Cross

[Chroniques BD #21] Tyler Cross

Un polar bien noir de Fabien Nury et Brüno aux éditions Dargaud.

 Résumé / De quoi ça parle?

 Un jour Tyler Cross paiera pour ses crimes. En attendant il en commet d’autre.

Tout est dit dans cette accroche de l’album de Fabien Nury ( Je suis légion, Il était une fois en France) et de Brüno ( Junk, Commando colonial).

TYLER CROSS Nury Bruno

Tyler Cross est un homme de main de la mafia. Malin, efficace et impitoyable. Sa nouvelle mission consiste à récupérer une cargaison de « mexicaine » pour un gros ponte. Facile, en apparence..

En apparence seulement, ses coéquipiers se font descendre et lui se retrouve en plein désert, sans voiture mais avec 17 kilos de drogue. L’homme n’est pas sas ressources et sans contacts. Il débarque dans une petite ville et tâche d’y passer incognito le temps que ses relations agissent.

tyler-cross la panne

Il va vite se rendre compte que le patelin n’est pas aussi calme qu’il paraît et que le mariage qui va avoir lieu entre la plus belle fille du coin et l’un des fils du magnat du pétrole local va mettre le feu au poudre.

Tyler Cross devra donc faire ce qu’il fait le mieux pour se sortir d’une situation explosive, dézinguer à tout va.

Mon avis

Nury et Brüno nous offrent avec ce « Tyler Cross » un polar noir, servi très serré. Pas de sentimentalisme ici, le héros n’en a aucun ( de sentiments) et il est aisé de lui prévoir une fin sanglante. Mais par un scénario habile où Tyler apparaît comme le catalyseur d’innombrables désirs de vengeance, Fabien Nury parvient à happer le lecteur dans une spirale de violence et de vendettas qui ne nous laisse de répit qu’à la toute dernière case.

tyler-cross pragg

Et puis le scénariste est habitué aux personnages ambigus ( voir « Il était une fois en France ») et il parvient sans mal à nous transmettre de la sympathie pour ce tueur à gages intelligent et doté d’un certain sens du devoir qui, finalement, se retrouve juste au mauvais endroit au mauvais moment.

tyler-cross stellaMais cet album ne serait pas aussi réussi sans le trait de Brüno, sobre et précis, simple mais pas caricatural, il dépeint parfaitement la violence du monde de Tyler Cross sans en faire trop. Les couleurs chaudes et sombres à la fois qui dominent la quasi intégralité des planches font le reste.

Bref, une très belle réussite que ce one-shot qui, avec près d’une centaine de pages, nous ramène dans l’Amérique des années 50, celle de sa pègre toute puissante et de ses affranchis. Un polar noir on vous a dit, bien corsé!

( La fiche BdStock )

NB: Si le genre vous plait, vous pourriez être intéressé par « Bagmen » également.

Chroniques BD News

D'autres Chroniques BD à découvrir..

  • Ekho par Arleston et Barbucci
  • saga_1_vaughan_staples
  • Ma reverence / Wilfrid Lupano / Rodguen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam *