[Chroniques BD #13] Une petite tentation

[Chroniques BD #13] Une petite tentation

« Une petite tentation » est un one-shot de Jim et Grelin paru aux éditions Vents d’Ouest.

Cet album reprend une série parue en 2010 aux éditions Soleil et dont le premier tome s’intitulait « Le sourire de la baby-sitter« . L’histoire a été complètement remaniée pour tenir en un seul volume et a changé d’éditeur pour l’occasion.

De quoi ça parle?

Calista

Calista

Ça parle de deux jeunes filles toutes justes sorties du lycée. L’une, Calista, végète à la Fac – par obligation familiale – et arrondit ses fins de mois en faisant  du baby-sitting. L’autre, Anna, plus délurée, vit de ses charmes et aux crochets des mecs qu’elle rencontre.

Un soir, un peu ivres, elles se disent qu’elle pourrait gagner du temps, et la belle vie, en draguant le quadra qui emploie Calista. Il faudrait juste virer sa bourgeoise et prendra sa place. Vingt ans de gagnés sur le chrono standard.

Tout simplement…

Et ?

Anna

Anna

Et on suit les tentatives aussi osées que pathétiques de ces deux gamines pour décrocher « la vie rêvée ». On pourrait se dire que le postulat de base, assez amoral et la vision de cette jeunesse désabusée et obnubilée par le fric et la société de consommation plomberait le scénario d’entrée de jeu. Trop caricatural. Il n’en est rien! La force de Jim est de nous présenter des personnages très humains, avec leurs (dés)espoirs, leurs ambitions et leur manque de maturité. Tout est joué sobrement et la corde se resserre autour du pauvre Jean (le cadre « dynamique » et la cible de nos 2 donzelles), qui s’avère au final être un brave type et le dindon de la farce.

Car la véritable tentation de cette histoire, n’est pas de nature sexuelle comme le laisse croire la couverture. Non, la véritable tentation c’est celle de la facilité. Celle d’avancer le cours de l’histoire pour commencer par la fin, de passer sur l’étape « travail » pour en récolter directement les fruits. C’est aussi la relation facile et lucrative, sur le grand amour…

Voilà donc une tranche de vie qui se lit d’une traite et parfaitement illustrée par le trait sobre, dynamique et sexy de Grelin. L’album est néanmoins à réserver à un public majeur et vacciné, pas tant pour les dessins que pour le langage « explicite » et surtout le contexte de cette histoire.

Bonne lecture!

Nb: Jim est surtout connu pour ses BD humoristiques mais je préfère ses essais dans le domaine du drame sentimental (comme ici). Si le genre vous plaît, vous pouvez essayer « Une nuit à Rome« , dans le même style et tout aussi bon.

( La fiche BdStock )

Chroniques BD News

D'autres Chroniques BD à découvrir..

  • Bag Men Amazing Ameziane
  • Ma reverence / Wilfrid Lupano / Rodguen
  • saga_1_vaughan_staples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam *